Journée d'inscription aux formations Alpinisme

Mer 5 Mar - 20:46 par Alex

Samedi 29 mars 2014
Journée d’inscription aux formations estivales d’alpinisme.
Ouverte à tous.


Commentaires: 1

Dernière mn !!! Vendredi 21 février 20h au local : projection de la traversée Phu/Lo Mantang

Mer 19 Fév - 0:53 par Sylvia

Fabrice Pintonato profite de l’opportunité de la visite chez lui de deux amis habitant Lo Mantang …

Commentaires: 0

Galerie



[Alpinisme] Retour à l’origine de l’alpinisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Alpinisme] Retour à l’origine de l’alpinisme

Message  Isa le Sam 17 Juil - 17:39

Un couple d’amis ayant envie de faire le Mont Aiguille (depuis longtemps, mais moi je n’étais pas prête pour l’emmener !) et une date fixée : vendredi 16 juillet.

Après une initiation à l’escalade (en grosses) et au rappel la semaine précédente, nous voici à la Richardière pour un départ matinal à 6h20 ; j’espère ainsi éviter les bouchons à la montée et lors de la prise des rappels. Montée tranquille par un chemin impeccable et non boueux, il fait déjà chaud (14° à la voiture au départ mais certainement un peu plus dans les sous-bois) et malgré le rythme lent imposé pour ne pas gaspiller des forces qui pourront se révéler utiles plus tard nous transpirons. 2h15 après les 1ers pas et 700m plus haut nous entamons la voie normale. Pour des néophytes, l’équipement a été assez rapide. Une cordée de 4 est déjà installée à la broche du relais du départ. Après une observation qui me confirme qu’à 4 ils vont mettre plus de temps qu’à 3 et alors que le 1er grimpeur n’est pas arrivé au relais suivant, je décide d’entamer l’escalade en essayant de ne pas gêner leur cordée. Pour mes 2 compagnons c’est mieux cela leur évite de trop « gamberger » devant l’inconnu pendant les moments d’inaction qu’il faut réduire au maximum.

La 1ère longueur les met en confiance même si les prises sont hyper patinées mais elles sont tellement grosses ! Le leader de la cordée de 4 a dépassé la grosse broche suivante et est sortie de la VN ; le temps de lui indiquer le bon itinéraire en lui disant de suivre la patine du rocher, je lui laisse la grosse broche pour faire son relais pour installer le mien sur un béquet légèrement plus haut ; ainsi nos 2 cordées ne se gênent pas. Entre temps, une 3ème cordée de 2 qui fait cette première longueur en corde tendue nous double, emmêlage de corde puis tout rentre dans l’ordre pour les 3 longueurs suivantes dont certaines faites en corde tendue. Pour rester le plus possible en contact visuel avec mes compagnons de cordée j’ai choisi de tirer des longueurs courtes : pour une première expérience avec l’escalade cela est plus rassurant pou eux et cela me permet des les conseiller pour les prises.
Nous poursuivons en corde tendue pour prendre pied sur la vire qui chemine le long d’un 1er câble. Une cordée de 3 en profite pour nous doubler, re léger emmêlage de corde avant de la voir filer, le dernier enlevant le point de protection intermédiaire avant que le 1er en ait remis un. A chacun sa façon et son rythme de progression. Le passage dans l’entaille de la Vierge est notre 1er pas de désescalade toujours plus impressionnant qu’une fois dedans.

Maintenant les cordées devant et derrière sont loin et on ne se gêne pas mutuellement. De plus, dans les gradins qui mènent au passage des meules (se baisser pour ne pas cogner la tête contre le toit) puis dans la cheminée finale personne ne risque de nous envoyer des pierres (et idem pour nous avec les cordées de dessous). Dans cette cheminée finale, si parfois le câble peut aider il est le plus souvent plutôt gênant. Il nous aura fallu 3h10 pour sortir sur la prairie du Mont Aiguille, un temps plus que correct pour des néophytes (eux dans l’escalade, moi dans la gestion d’une cordée de 3). La montée s’est faite tout le temps à l’ombre et nous n’avons eu ni chaud ni froid : conditions excellentes et sans vent.

Prises de photos, repas et visite au sommet se font sans perdre de temps avant que les cordées suiveuses ne débouchent sur le plateau sommital. A 13 heures et sans donc trop nous attarder nous entamons la descente par une 1ère désescalade pour laquelle nous remettons la corde. Par la suite, nous descendons le large couloir le plus prudemment possible en faisant attention de ne pas faire partir de pierres (même si nous ne la voyons pas, nous savons qu’une cordée, qui a fait la tour des Gémeaux, nous précède). Par rapport à mes souvenirs de ma dernière visite au Mont Aiguille, à l’automne dernier, il me semble que ce couloir est encore plus « casse-gueule » avec des éboulis nouveaux : réalité ou simple impression ?

Nous arrivons au 1er rappel de 25m, alors qu’une cordée de 4, elle-aussi soucieuse de ne pas faire la queue, nous rejoins. Comme il y a 2 prises de rappel on s’y répartit. Je sens de la tension chez mes amis : la descente dans les éboulis n’est pas la partie la plus agréable de la course et les rappels sont toujours impressionnants les 1ères fois. Mais heureusement pour celui-ci on voit l’arrivée, ce qui ne sera pas le cas pour le suivant auquel ils pensent déjà. Au dessus-de nous, d’autres cordées ont commencé à descendre le couloir mais elles s’arrêtent lorsqu’elles se rendent compte que les 2 rappels sont déjà pris. Mis à part une alerte aux cailloux qui finissent par s’arrêter au-dessus de nous, il n’y aura aucun problème. Finalement les 2 rappels se passent normalement sans oublier d’admirer le paysage et de faire quelques photos : l’arrivée dans la faille derrière la tour du Taureau est toujours aussi magique. Encore un passage en désescalade (il devient de plus en plus dur au fil du temps qui passe mais il y a la possibilité de tirer un court rappel en passant la corde derrière un solide béquet rocheux) puis dans une faille avant de rejoindre le pied de la paroi et un endroit à l’abri pour se déséquiper et se restaurer. 2h40 nous auront été nécessaires pour faire cette descente en toute sécurité.

Ce jour le timing était le bon : presque pas gênés à la montée et une prise de rappels sans attente.

La gestion complète de la course de la préparation à sa fin a été un bon entraînement de mise en pratique de ce que j’ai appris avant de partir à Chamonix pour une semaine de courses à l’occasion d’un stage TM.

avatar
Isa

Nombre de messages : 208
Age : 53
Localisation : Saint Egrève
Date d'inscription : 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum