Journée d'inscription aux formations Alpinisme

Mer 5 Mar - 20:46 par Alex

Samedi 29 mars 2014
Journée d’inscription aux formations estivales d’alpinisme.
Ouverte à tous.


Commentaires: 1

Dernière mn !!! Vendredi 21 février 20h au local : projection de la traversée Phu/Lo Mantang

Mer 19 Fév - 0:53 par Sylvia

Fabrice Pintonato profite de l’opportunité de la visite chez lui de deux amis habitant Lo Mantang …

Commentaires: 0

Galerie



[Escalade/alpi] Cham J3-J4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Escalade/alpi] Cham J3-J4

Message  DomiM le Jeu 25 Aoû - 21:44

Quel bonheur de pouvoir dégainer des RTT à la vitesse de la lumière. Lundi, SébR me propose gentiment d'aller passer deux jours à Cham. Mardi matin départ à 5 heures du matin. On arrive pour la première benne de la flégère puis à l'ouverture du télésiège de l'index avec tout notre bazar sur le dos. Le sac est un peu lourd. Notre objectif c'est la fameuse chapelle de la glière. Nous ne sommes pas les seuls à quasiment courir vers le départ de la voie. On se dit qu’avec 4 cordées dans la voie qu’il faudra être patient ! Par chance les seconds nous offrent généreusement leur place et la première cordée déroule rapidement. La voie ainsi que le temps sont magnifique. Le passage du rasoir, est plus facile qu’on croit et la conquête du bastion sommital s’avère beaucoup plus difficile que prévu. Le SébR d’habitude élégant dans la difficulté suit mes conseils, il place un coinceur et tire dessus plutôt que sur la fameuse colonnette …. Ceux qui y sont allés comprendront ! Pas de répit possible dans cette voie, les cordées arrivent et vous poussent quasiment du relais. Le retour s'effectue dans du terrain à chamois avec des passages en désescalade plutôt expo. Rhum mojito parachève la journée dans un bar branché de cham.
Mercredi la météo annonce un temps orageux, Séb veut aller à la pyramide du Tacul afin de gravir son sommet par la face sud est. Je suis moyennement chaud pour cause de timing serré. Finalement on y va en prenant la deuxième benne de l'aiguille du midi. On s'équipe vite fait et on découvre que l'arête est cette année bien étroite en raison du manque de neige. Après un 45 min sur le glacier on arrive au pied de la voie. La rimaye est encore franchissable mais ça ne va pas durer. Une cordée italienne arrive derrière nous. On s’élève dans le fracas assourdissants des hélicos qui tournent pendant deux heures au dessus de nos têtes. Que s'est il passé ? C'est stressant! Au milieu de la voie aperçoit des grimpeurs au sommet du grand capucin et fait remarquer à Séd qu'ils doivent être sacrement fortiche pour être déjà là haut. Le dauphiné libéré de ce matin apportera la réponse : ils ont passés la nuit sous le sommet et on été récupéré par l'hélico au petit matin. Par chance pour eux , la température était clémente. Quelques longueurs dans notre voie sont vraiment belles. Séb à le nez de s'égarer légèrement dans une superbe fissure avec un rétablissement sur bloc coincé pas facile à négocier avec un sac sur le dos : chapeau bas. Plus loin, les italiens nous rattrapent après la longueur clé et le passage surplombant avant l'arête terminale. Les coinceurs sont difficile à poser et mer..que à déloger. Je ressens la fatigue et ma motivation diminue mais j'arrive à bouffer toutes mes pâtes de fruits et nuts écrabouillé en 30 secondes. A quelques encablures du sommet à 13H10 je dis à Séb qu'il grand temps de sonner la retraite, les nuages deviennent bien menaçant, le brouillard arrive. Les italiens ne sont pas plus téméraires que nous. Je leur propose de faire les rappels ensemble. C'est ainsi que nous rejoignons le pied de la voie, sans problème de corde coincée. Ouf, c'est clairement mentionné que cela arrive souvent au retour de cet itinéraire. Il faut entamer le retour et la longue remontée vers l'aiguille du midi. Corde bien tendue je tire séb tel un husky. Le sucre viens de faire son effet. Alors que lui qui n'a rien mangé attrape un bon coup de fatigue: il faudra songer à le ré-alimenter, mais maintenant on a plus le temps. Après 2h15 de remonté à bon rythme, la pluie arrive et des tourbillons de blizzard couvre l’arête. D'un coup, lorsqu'on est en tee-shirt, on a bien froid. Le haut parleur résonne plus que 10 minutes avant le départ de la benne. Pas le temps de se changer à nouveau. Un dernier coup d’œil derrière nous et on se dit que certain vont passer la nuit dans les infrastructure du téléphérique car ils semblent encore bien loin. Retour à cham bien fatigué et affamé. Du coup je propose à Séb de finir ces deux superbes journées par un bon resto. Ce qui sera le cas à Megève sur la route du retour: http://www.leprieure-megeve.com.
Retour en mode "cruising" anecdote en tout genre . Puis enfin le déplaisir de retrouver la chaleur de la cuvette grenobloise, beurk !
Voili voilou
DomiM


avatar
DomiM

Nombre de messages : 494
Localisation : Echirolles
Date d'inscription : 17/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum